Le petit coin de verdure

Vous êtes entrés sur un forum parlant du vaste sujet de l'ésotérisme et de l'Art sous toutes ses formes!Un endroit de verdure, un peu loin de tout le tumulte pour passer un bon moment ensemble.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La lune et sa symbolique

Aller en bas 
AuteurMessage
Sab
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 294
Age : 32
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: La lune et sa symbolique   Ven 4 Jan - 21:14

LE SOLEIL

La lune est yin par rapport au soleil yang : elle est passive, réceptive. Elle est l’eau par rapport au feu solaire, le froid par rapport à la chaleur, le nord et l’hiver symboliques opposés au sud et à l’été. Sa lumière est celle du reflet du soleil.



LE TEMPS

La lune symbolise aussi le temps qui passe, le temps vivant, dont elle est la mesure par ses phases successives et régulières. La lune est l’instrument de mesure universel… le même symbolisme relie entre eux la Lune, les Eaux, la Pluie, la fécondité des femmes, celle des animaux, la végétation, le destin de l’homme après la mort et les cérémonies d’initiation.

Les synthèses mentales rendues possibles par la révélation du rythme lunaire mettent en correspondance et unifient des réalités hétérogènes ; leurs symétries de structures ou leurs analogies de fonctionnement n’auraient pu être découvertes si l’homme primitif n’avait intuitivement perçu la loi de variation périodique de l’astre.

Dans l’hindouisme, la sphère de la lune est l’aboutissement de la voie des ancêtres (pitri-yâna). Ils ne sont pas libérés de la condition individuelle, mais ils produisent le renouvellement cyclique. Les formes achevées s’y dissolvent, les formes non développées en émanent. Ce qui n’est pas sans rapport avec le rôle transformateur de †iva, dont l’emblème est un croissant de lune. La lune est par ailleurs le régent des cycles hebdomadaires et mensuels. Ce mouvement cyclique (phase de croissance et de décroissance) peut être mis en relation avec le symbolisme lunaire de Janus : la lune est à la fois porte du ciel et porte de l’enfer, Diane et Hécate, le ciel dont il s’agit n’étant toutefois que le sommet de l’édifice cosmique. La sortie du cosmos s’effectuera seulement par la porte solaire. Diane serait l’aspect favorable, Hécate l’aspect redoutable de la lune.




LA CONNAISSANCE

La lune est un symbole de la connaissance indirecte, discursive, progressive, froide. La lune, astre des nuits, évoque métaphoriquement la beauté et aussi la lumière dans l’immensité ténébreuse. Mais cette lumière n’étant que le reflet de celle du soleil, la lune est seulement le symbole de la connaissance par reflet, c’est à dire de la connaissance théorique, conceptuelle, rationnelle ; ce en quoi on lui rattache le symbolisme de la chouette.




LA MORT

La lune est un symbole des rythmes biologiques : Astre qui croit, décroît et disparaît, dont la vie est soumise à la loi universelle du devenir, de la naissance et de la mort… la lune connaît une histoire pathétique, de même que celle de l’homme… mais sa mort n’est jamais définitive… cet éternel retour à ses formes initiales, cette périodicité sans fin font que la lune est par excellence l’astre des rythmes de la vie

Elle contrôle tous les plans cosmiques régis par la loi du devenir cyclique : eaux, pluies, végétation, fertilités…

La lune est aussi le premier mort. Pendant trois nuits, chaque mois lunaire, elle st comme morte, elle a disparu… puis elle reparaît et grandit en éclat. De même, les morts sont censés acquérir une nouvelle modalité d’existence. La lune est pour l’homme le symbole de ce passage de la vie à la mort et de la mort à la vie ; elle est même considérée, chez beaucoup de peuples, comme lieu de ce passage, à l’instar des lieux souterrains. C’est pourquoi de nombreuses divinités lunaires sont en même temps chthoniennes et funéraires : Mên, Perséphone, probablement Hermès…

Le voyage dans la lune ou même le séjour immortel dans la lune, après la mort terrestre, sont réservés, selon certaines croyances à des privilégiés : souverains, héros, initiés, magiciens.




LA FECONDITE

La lune produit la pluie ; les animaux aquatiques, professe Houai-Nan Tseu, croissent et décroissent avec elle. Passive et productrice de l’eau, elle est source et symbole de fécondité. Elle est assimilée aux Eaux primordiales dont procède la manifestation. Elle est le réceptacle des germes de la renaissance cyclique, la coupe qui contient le breuvage d’immortalité : c’est pourquoi elle est appelée soma, comme ce breuvage.




LE RÊVE / L'INCONSCIENT

La lune est aussi le symbole du rêve et de l’inconscient, comme des valeurs nocturnes. Chez les Dogons, le renard pâle Yurugu, maître de la divination, le seul à connaître la première parole de Dieu, laquelle n’habite l’homme que dans ses rêves, symbolise la lune.

Mais l’inconscient et le rêve font partie de la vie nocturne. Le complexe symbolique lunaire et inconscient associe à la nuit les éléments eau et terre, avec les qualités de froid et d’humidité, en opposition au symbolisme solaire et conscient, lequel associe au jour les éléments air et feu, et les qualités de chaleur et de sécheresse.

La vie nocturne, le rêve, l’inconscient, la lune, sont autant de termes qui s’apparentent au domaine mystérieux du double.

Selon l’interprétation de Paul Diel, la lune et la nuit symbolisent l’imagination malsaine issue du subconscient ; ajoutons que l’auteur entend par subconscient : l’imagination exaltative et refoulante. Cette symbolisation s’applique, dans de nombreuses cultures, à toute une série de héros ou de divinités, qui sont lunaires, nocturnes, inaccomplis, malfaisants.




LA LUNE ET LA MEDECINE POPULAIRE

Contre les verrues

Au temps de Pline, on disait qu’il suffisait de s’allonger sur un sentier, le visage tourné vers une lune de 20 jours, pour guérir de ses verrues en les frottant avec le premier objet que l’on trouvait. On pouvait également guérir de ce mal en se frottant les mains au clair de lune. En Bretagne, on disait « Salut Pleine Lune, prends ces verrues et emporte les loin d’ici ».


Contre les maux de dents

Pour enlever les maux de dents, il suffit de s’écrier : « Ah, qu’il est beau ! » lorsqu’on aperçoit le nouveau croissant de Lune. On doit ensuite prendre un peu de boue sous sa chaussure gauche et la porter à sa bouche.

Contre la surdité

Les sourds pourraient recouvrer une ouïe normale en regardant la Lune tout en récitant trois Pater et trois Ave en l’honneur de Ste Appoline.

Contre l’épilepsie
En Italie, on guérirait l’épilepsie en citant 3 Pater dès que l’on voit la nouvelle Lune
Contre les scrofules (Hypertrophie des ganglions lymphatiques, d'origine inflammatoire ou tumorale)
En Sicile, les scrofuleux doivent s’agenouiller devant la pleine Lune et frictionner la partie de leur corps malade en récitant « Ronde pleine Lune, nettoie cette gorge, nettoie-là tout autour, afin qu’à ton retour tu ne trouves plus les racines du mal. »



http://lunamoon.free.fr/symboles.htm

_________________
Le courage, ce n'est pas l'absence de peur; c'est l'action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu'engendre la peur de l'inconnu, du futur et du danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 294
Age : 32
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: La lune et sa symbolique   Ven 4 Jan - 21:23

La lune est parfois affectée d’un signe néfaste.

Pour les Samoyèdes, elle serait l’œil mauvais de Num (le Ciel), dont le soleil serait l’œil bon.

Chez les Mayas, par exemple, le dieu Itzamna (maison de ruissellement = ciel), fils de l’être suprême, est assimilé au dieu solaire Kinich Ahau (Seigneur-Visage du Soleil). C’est pourquoi Ixchel, déesse de la lune, était sa compagne, mais aussi son aspect hostile, mauvais qui présente les même traits que lui, bien qu’elle porte sur le front un bandeau de serpents, attribut des déesses.

La lune commandant le renouvellement périodique, aussi bien sur le plan cosmique que sur le plan terrestre, végétal, animal et humain, les divinités lunaires, chez les Aztèques, comprennent les dieux de l’ivresse, d’une part, parce que l’ivrogne, qui s’endort et se réveille ayant tout oublié, est une expression du renouvellement périodique ; d’autre part, parce que l’ivresse accompagne les banquets, lesquels se font aux récoltes et sont donc l’expression de la fertilité. On retrouve ici les rites de la moisson, présents dans toutes les civilisations agraires.

Les Aztèques nommaient les divinités de l’ivresse les 400 lapins : ce qui souligne la grande importance du lapin dans le bestiaire lunaire.

Toujours chez les Aztèques, la lune est fille de Tlaloc, dieu des pluies, associé également au feu. Dans la plupart des codex mexicains, la lune est représentée par une sorte de récipient en croissant plein d’eau, sur lequel se détache la silhouette d’un lapin.

Chez les Mayas, elle est un symbole de paresse et de licence sexuelle. Elle est également patronne du tissage et, à ce titre, a l’araignée comme attribut.

Chez les Incas, selon Means, la lune avait quatre acceptations symboliques. Elle était tout d’abord considérée comme une divinité féminine, sans lien avec le soleil ; puis comme le dieu des femmes, le soleil étant celui des hommes ; puis comme l’épouse du soleil, enfantant de lui les étoiles ; enfin, au stade ultime de leur philosophico-religieuse, comme l’épouse incestueuse du soleil, son frère, les deux divinités étant les enfants du dieu suprême ouranien Viracocha. En plus de sa fonction primordiale de reine des cieux et de souche de la lignée impériale Inca, elle régnait sur la mer et les vents, sur les reines et les princesses, et elle était la patronne des accouchements.

Selon les Incas, les taches de la Lune sont faites de poussières que le soleil aurait par jalousie jeté à la face de celle ci pour l’obscurcir, la trouvant plus brillante que lui.


Les 12 lunes chinoises

Dans les temps antiques, les chinois croyaient qu'il y avaient 12 lunes car il y avaient 12 mois dans une année. De même, ils croyaient qu'il y avaient 10 soleils car il y avait 10 jours dans la semaine chinoise. La mère des 12 lunes était la même que celle des 10 soleils :

Au début de chaque mois, la mère des 12 lunes, Heng-O, lavait ses enfants dans un lac sur le coté occidental extrême du monde. Puis chaque lune, une après l'autre, devait voyager dans un chariot pour un long voyage d'un mois, pour atteindre le côté est du monde. Là, les soleils commenceraient leur voyage.

La divinisation des deux grands luminaires ne fait pas toujours de la lune l’épouse du soleil.

Pour les Indiens Gé du Brésil central et nord-oriental, cet astre est une divinité mâle, qui ne présente aucun lien de parenté avec le soleil.

Dans tout le monde sémitique du Sud, également, (arabe, sud arabique, éthiopien) la lune est de sexe masculin et le soleil de nature féminine, car pour ces peuples nomades et caravaniers, c’est la nuit qui est douce et reposante, propice aux voyages. Chez bien d’autres peuples, non nomades, la lune est aussi de nature masculine. Elle est le guide des nuits.

La lune (en arabe Qamar) est très fréquemment mentionnée dans le coran. Elle est comme le soleil, un des signes de la puissance d’Allah. Créée par Allah, la lune lui rend hommage. Allah l’a soumise aux hommes pour leur mesurer le temps en particulier au moyen de ses mansions, de ses croissants. Son cycle permet le calcul des jours. Mais au jour des jugements qui sera proche lorsqu’on verra la lune se fendre, elle rejoindra le soleil et s’éclipsera.

Il existe deux calendriers en Islam : l’un solaire, en raison des nécessités de l’agriculture ; l’autre lunaire, pour des raisons religieuses, la lune étant le régulateur des actes canoniques.
Le Coran lui-même emploie un symbolisme lunaire. Les phases de la lune et le croissant évoquent la mort et la résurrection

Dans la tradition juive, la lune symbolise le peuple des Hébreux. De même que la lune change d’aspect, l’Hébreu nomade modifie continuellement ses itinéraires. Adam est le 1er homme à commencer une vie errante (Genèse, 3, 24), Cain sera un vagabond (4, 14). Abraham reçoit un ordre de Dieu lui signifiant de quitter son pays et la maison de son Père (13, 1) ; sa postérité subira le même sort : la diaspora, le Juif errant, etc…

Les Kabbalistes comparent la lune qui se cache et se manifeste à la fille du roi. La lune apparaît et se retire, il s’agit toujours d’alternance de phases visibles et invisibles.

Dans la Genèse (38, 28-30) Tamar enceinte est sur le point d’accoucher, elle a deux jumeaux dans son sein. A l’instant de l’accouchement, un enfant sort sa main, la sage-femme y attache un fil écarlate en disant : il sera le 1er. Mais l’enfant rentre sa main et son frère sort le 1er ; il fut nommé Pharès, le second prit le nom de Zara. Or le nom du palmier est Tamar, dans lequel se trouvent à la fois le masculin et le féminin. C’est pourquoi, selon le Bahir, les enfants de Tamar sont comparés au soleil et à la lune qui sort et rentre pour laisser passer le soleil le 1er.

Comme la terre, le soleil et les éléments, la lune (esca) sert de garant dans les formules usuelles du serment irlandais. Le calendrier celtique, que nous connaissons sous sa forme luni-solaire à Coligny, était lunaire à l’origine : c’est par cet astre (la lune) que les Gaulois règlent leurs mois et leurs années, de même que leurs siècles de trente ans.


http://lunamoon.free.fr/mythologies.htm

_________________
Le courage, ce n'est pas l'absence de peur; c'est l'action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu'engendre la peur de l'inconnu, du futur et du danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 294
Age : 32
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: La lune et sa symbolique   Ven 4 Jan - 21:42


Lilith est un nom d'origine hébraïque, il s'agit de la première femme d'Adam qui refusa de se soumettra à la volonté de l'homme et pris son indépendance, elle avait en revanche la non fécondité en elle, c'est une déesse qui se suffit à elle même.

Lilithu est une déesse babylonienne, dont la Lilith hébraïque semble être la version cabalistique.

Litith n'est représentée par aucun corps céleste, il s'agit d'un point très important qui a un rapport direct avec la marche de la Lune. Ce point est fictif, au même titre que les Noeuds Ascendants et Descedants. Lilith représente le second foyer de l'orbite elliptique de la lune, le premier étant la Terre.

Le Soleil Noir est le point diamétralement opposé à Lilith. Le Soleil Noir ne donne pas les tendances secrètes des personnes, mais celles que nous ignorons en nous mêmes et qui peuvent s'éveiller soudainement en nous, et nous faire dévier du chemin. La maîtrise du Soleil Noir et de Lilith en astrologie permets au magicien d'obtenir la maîtrise totale sur lui même.




Pierre de lune
La pierre de lune, ou orthose adulaire, est de la famille des feldspaths. Ses reflets argentés ou bleutés rappellent ceux du clair de lune.
Liée aux cycles hormonaux, elle régule les cycles menstruels douloureux, et augmente la fertilité. Elle stimule l'imagination et la sensibilité et consolide les liens amoureux.
Pierre de lune C'est une pierre qui développera notre activité spirituelle, particulièrement en lune descendante. Il faut éviter de la porter en période de pleine lune car son énergie serait trop forte, principalement pour les femmes. Elle est excellente pour l'esprit : elle stimule l'imagination, l’intuition et par son rôle de gardien de l'inconscient elle nous évite certains délires.
Elle permet les rêves prémonitoires.



http://lithomaria.unblog.fr/2007/11/28/developpe-3eme-oeil/


_________________
Le courage, ce n'est pas l'absence de peur; c'est l'action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu'engendre la peur de l'inconnu, du futur et du danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinny
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: La lune et sa symbolique   Ven 4 Jan - 23:01

Oh dis-donc t'as bien bossé Sab, la lune devait être présente quand même dans cette rubrique.En effet c'est vraiment de la médecine populaire, je dirais même de la superstition^^.

_________________
La vie d'un homme est courte.
Fais en sorte que la tienne soit remarquable.

Lame Deer (Tribu inconnu)

Avatar tiré de "The druid animal oracle"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.slovenska.canalblog.com/
Sab
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 294
Age : 32
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: La lune et sa symbolique   Sam 5 Jan - 13:37

Merci shinny, je rajoute ci apres une des arcanes majeures du tarot d'Ambre que je trouve tres beau pour en dire mon avis personnel, les cartes dégagent quelque chose de particulier et sont assez parlantes je trouve: est ce quelqu'un connait? si oui qu'il apporte des précisions si il le veut bien (pour ma part je vais aussi faire des recherches) et je vous tiendrais au courant si cela interesse quelqu'un Wink

LA LUNE
Ses Mot-Clés : Passé, Tradition, Angoisse, Intuition, Imaginaire.

Sa symbolique positive : La Lune est l'astre de la nuit. Elle sait être réconfortante à ses heures, mais aussi angoissante à d'autres. Il s'agit donc d'une lame ambivalente. Dans son aspect positif, elle met en exergue la chaleur du foyer, la douceur des souvenirs et l'attachement aux valeurs du passé. Elle incarne la famille, elle valorise l'imagination et l'esprit créatif.

Sa symbolique négative : Mal orientée dans votre jeu, la Lune incarne la nostalgie, le crépuscule, le déclin, voire la tristesse et la solitude. Elle réclame de ne pas dépasser les limites de l'imaginaire pour ne pas tomber dans l'illusion et le mensonge...



pour les autres arcanes voici le lien http://onirym.online.fr/v3/tarot_symboles.php

_________________
Le courage, ce n'est pas l'absence de peur; c'est l'action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu'engendre la peur de l'inconnu, du futur et du danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tinuviel
Admin service technique
Admin service technique
avatar

Féminin Nombre de messages : 470
Age : 30
Localisation : Alfaheim, terre des elfes et bien souvent en Irlande :)
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: La lune et sa symbolique   Sam 5 Jan - 19:38

voilà un sacré théme sur lequel on pourrait parler durant des lustres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ateliersecriture.forumzen.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lune et sa symbolique   

Revenir en haut Aller en bas
 
La lune et sa symbolique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» symbolique de la lune
» [Symbolique] Les Jours de la Semaine
» Pleine Lune 3 Décembre
» Hadith du bien-guidé vs conquête de la lune
» Opération Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le petit coin de verdure :: L'Ether :: Symbolisme-
Sauter vers: