Le petit coin de verdure

Vous êtes entrés sur un forum parlant du vaste sujet de l'ésotérisme et de l'Art sous toutes ses formes!Un endroit de verdure, un peu loin de tout le tumulte pour passer un bon moment ensemble.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le stress

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sab
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 294
Age : 32
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Le stress   Mer 7 Juin - 17:43

Définition du stress
Le stress est une réponse normale de l’organisme pour l’aider à faire face à une situation problématique ou vécue comme telle. Il s’agit donc d’une réaction automatique dont le but premier est de permettre au sujet de survivre à un danger ou de surmonter une difficulté, soit en éliminant la menace, soit en s’adaptant aux circonstances, soit en fuyant !

Le stress est une réalité subjective qui dépend à la fois de la situation stressante et de la façon dont l’individu la perçoit et la vit. Il dépend de la nature et de la prévisibilité de l’élément stressant, mais aussi de l’individu qui le ressent, de son sentiment de contrôlabilité et de ses anticipations.

Nous ne sommes donc pas égaux devant le stress, chacun réagit à sa façon, à des stimulus qui lui sont propres, avec ses ressources et sa résistance personnelles.


Le stress : une réaction positive ou négative ?

Au départ, le stress est une réaction positive puisqu’il a pour but de mettre l’organisme sous tension afin de permettre à l’individu de réagir efficacement à une situation difficile.

Pourtant, ce mécanisme de défense a quelques failles. Certains individus interprètent trop rapidement une situation comme représentant un danger, d’autres ressentent des symptômes trop importants, trop invalidants ou trop fréquents, d’autres encore cumulent !

Le stress peut donc avoir un effet négatif

s’il se répète trop souvent et devient récurrent
s’il est trop intense et devient paralysant
s’il dure trop longtemps et devient épuisant

Toutefois, le stress peut être contrôlé, pour autant que l’on s’en donne les moyens. C’est ainsi que diverses techniques de gestion du stress ont vu le jour afin de permettre aux personnes qui vivaient mal leur stress de le maîtriser davantage et d’en réduire au maximum les effets pervers.



Les manifestations du stress
Pour la plupart d’entre nous, le mot stress fait référence à des symptômes tels que palpitations, tremblements, souffle court et rapide, maux de tête, mains moites, problèmes gastriques et intestinaux, sans oublier la nervosité, l’irritabilité, etc.
Pourtant le stress peut se manifester de multiples façons et nous sommes confrontés dans ce domaine à de grandes variations individuelles.

Afin de permettre à chacun d’identifier les signes de stress qui lui correspondent, nous allons passer en revue les symptômes les plus fréquemment cités en les classant en fonction de leur nature (manifestations physiques, émotionnelles, comportementales, relationnelles et intellectuelles). Chaque individu éprouve un tableau symptomatologique qui lui est propre, puisant dans ces diverses catégories avec plus ou moins d’intensité. Ainsi, certains sont plutôt enclins aux symptômes physiques, d’autres présentent une hypersensibilité émotionnelle, etc.

Sur le plan physique

Tensions musculaires, maux de tête et/ou de dos, fatigue, perturbations du sommeil, nœuds dans la gorge et/ou dans l’estomac, palpitations, hyperventilation, transpiration, troubles intestinaux, etc.

Sur le plan émotionnel

Impatience, irritabilité, susceptibilité, indifférence, apathie, changements d’humeur impétueux, inquiétude démesurée, panique, idées noires, sentiment d’incompétence et/ou d’inutilité, manque d’intérêt, etc.

Sur le plan comportemental et relationnel

Procrastination, tics nerveux, gestes brusques, accroissement de la consommation d’alcool, de tabac ou de calmants, modification des habitudes alimentaires, comportements d’évitement par rapport à des situations embarrassantes, relations tendues avec l’entourage, repli sur soi, baisse d’intérêt pour autrui, etc.

Sur le plan intellectuel

Pensées confuses, idées fixes ou pensées fugaces, difficultés de concentration et de mémorisation, diminution des capacités d’organisation, affaiblissement de l’objectivité et du sens critique, manque de productivité mentale, etc.

Beaucoup de ces manifestations peuvent se révéler relativement gênantes. Heureusement, il existe diverses techniques permettant d’exercer un certain contrôle sur ces diverses réactions
[/center]

_________________
Le courage, ce n'est pas l'absence de peur; c'est l'action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu'engendre la peur de l'inconnu, du futur et du danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 294
Age : 32
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: le stress   Mer 7 Juin - 17:45

Sab a écrit:


Beaucoup de ces manifestations peuvent se révéler relativement gênantes. Heureusement, il existe diverses techniques permettant d’exercer un certain contrôle sur ces diverses réactions
[/center]


Lutter contre le stress
Le stress (sous-entendu «négatif») est perçu de nos jours comme «le mal du siècle», mais les armes pour lutter contre ce fléau ne manquent pas ! Il suffit de les connaître et de s’y essayer, puis d’en choisir l’une ou l’autre et de s’y entraîner. Pour vous aider à faire le tri, voici une brève présentation des techniques les plus couramment utilisées. A vous d’opter pour celle(s) qui vous convien(nen)t le mieux.

Les techniques de respiration
La respiration naturelle est abdominale : inspirer doucement en gonflant le ventre et expirer en le rentrant. Telle une vague qui apaise et qui détend, elle doit être ample pour faire circuler l’air et non le bloquer, or en cas de stress elle a tendance à s’accélérer et à devenir plus superficielle. Maîtriser sa respiration permet une meilleure oxygénation et entraîne une diminution de la tension. C’est en outre un exercice qui peut s’effectuer n’importe où dans pratiquement n’importe quelle situation.

Les techniques de relaxation
La relaxation est la recherche volontaire d’un état de relâchement. Elle conduit à un état qui se situe entre veille et sommeil : la respiration se régularise, ralentit et descend au niveau abdominal, la ronde des pensées cesse et des sensations agréables de calme, de sécurité et de bien-être s’installent. La relaxation s’attaque aux tensions liées au stress de la vie de tous les jours en permettant de décontracter, une par une, toutes les régions du corps. Avec la pratique, elle devient de plus en plus rapide et profonde. Après une séance de relaxation, le sujet se sent généralement reposé, régénéré et les soucis du quotidien ne le perturbent plus autant.

Il existe différentes techniques de relaxation inspirées pour la plupart du « training autogène de Schultz » reposant sur la triade calme - lourd - chaud, technique dans laquelle les personnes s’efforcent de maîtriser leurs réactions physiologiques par l’autosuggestion, ou sur la technique de Jacobson davantage centrée sur la perception et le contrôle des tensions musculaires par des exercices de contraction - décontraction. Ces démarches peuvent être objectivées voire facilitées par un « biofeedback » thermique, électromyographique ou vasomoteur : relié à des appareils électroniques pouvant mesurer la chaleur de la peau, la tension musculaire, la tension artérielle ou le pouls. Le sujet peut visualiser sous formes d’ondes, de signaux lumineux ou de signaux sonores les tensions présentes dans son corps. Grâce à ces appareils techniques, il va également pouvoir constater immédiatement l’action qu’il exerce sur ces fonctions automatiques devenues conscientes.

Ces diverses techniques sont généralement enseignées par des psychologues ou psychothérapeutes. Une fois maîtrisées, il est conseillé au sujet de les répéter régulièrement et d’y recourir dès l’apparition des premiers signes de stress ou de tension.

L’affirmation de soi
Beaucoup de personnes vivent des situations frustrantes ou stressantes parce qu’elles n’osent pas exprimer leurs désirs ou leurs limites ou qu’elles éprouvent des difficultés à le faire. Ainsi elles attendent de l’autre qu’il réponde aux demandes qu’elles n’ont pas formulées, ou se plaignent de celui qui leur a demandé quelque chose alors qu’elles manquaient de disponibilités et ne l’ont pas avoué. Les techniques d’affirmation de soi ont pour but d’aider ces personnes à mieux communiquer afin de pouvoir exprimer leurs désirs et leurs limites dans le respect mutuel au lieu d’accepter les choses passivement (au détriment d’elles-mêmes) ou de réagir avec agressivité (au détriment de l’autre). Ainsi, ces personnes apprendront notamment à dire non à une sollicitation qui leur paraît ingérable.

La gestion du temps
Lorsqu’il se voit contraint à une tâche importante dans un délais qui lui paraît fort court, un individu sent bien souvent monter la tension. Un tel stress peut être vécu positivement (certains sont plus efficaces lorsqu’ils sont sous pression) ou négativement (certains paniquent à la simple hypothèse qu’ils ne boucleront peut-être pas le tout à temps). Au travail, comme dans la vie courante, on est souvent confronté à des demandes multiples qui se recouvrent sur le plan temporel. Il importe donc de pouvoir hiérarchiser les choses (des plus importantes au moins importantes) et établir des priorités (des tâches les plus urgentes ou moins urgentes). Lorsque les sollicitations deviennent trop importantes, mieux vaut consacrer prioritairement son énergie aux tâches à la fois urgentes et importantes, quitte à déléguer les tâches de moindre importance ou à retarder les moins urgentes. Par exemple, un étudiant en pleine bloque accordera la priorité à son étude et délèguera, s’il le peut, les activités de type ménage ou les reportera dans le temps, à moins qu’il ne les considère comme des moments de détente ! Gérer son temps, c’est aussi anticiper les imprévus en gardant une marge de manœuvre et savoir conserver du temps pour soi. Tout un programme !

La restructuration cognitive

La restructuration cognitive se base sur le modèle du traitement cognitif de l’information selon lequel, face à une situation donnée, chaque individu interprète l’événement de manière très personnelle et réagit en fonction de cette interprétation. Identifier ce qui se passe chez un sujet particulier entre un événement précis et l’émotion qu’il induit chez cet individu, permet d’aider le sujet à prendre conscience du contrôle cognitif qu’il peut exercer sur ses processus émotionnels et comportementaux pour ensuite modifier ce contrôle afin de réagir de manière plus adaptative.

La restructuration cognitive se déroule selon les étapes suivantes.
1. Le sujet est invité à repérer ses pensées automatiques négatives (exemples : je suis nul, je n’y arriverai jamais, ça va mal se passer, etc.), devenues tellement automatiques qu’il n’en a généralement plus conscience.

2. L’individu doit ensuite tenter d’identifier ses « distorsions cognitives » parmi lesquelles on peut citer le raisonnement dichotomique (interprétation sans nuance des situations), la maximalisation du négatif et la minimalisation du positif, l'inférence arbitraire (tirer des conclusions hâtives, sans preuves), la généralisation (tirer des conclusions globales), la personnalisation (se responsabiliser pour des événements qui ne sont pas liés à la personne) et l'abstraction sélective (se centrer sur un détail hors du contexte).

3. Avec l’aide du thérapeute, le sujet va rechercher les schémas cognitifs qui sous-tendent ses pensées automatiques et qui régissent en quelque sorte ses propres réactions. Ces schémas représentent l'ensemble des croyances et convictions intimes de la personne - souvent héritées de règles familiales, de traumatismes... - et lui imposent des règles de vie rigides et systématiques entraînant des réactions pouvant être inadaptées.

4. L’individu va alors pouvoir développer des capacités d’accommodation en apprenant à remettre ses croyances en question et à modifier celles de ses convictions profondes qui ne correspondent pas à la réalité.

La méditation

Dans la vie, tout ramène l’être humain à l'extérieurde lui-même: ses sens, les autres, le travail, etc. La méditation, elle, le ramène à l'intérieur de lui-même, en lui permettant de se distancer un peu de ses émotions, sensations et pensées afin d’entrer dans ce que l’on pourrait appeler un état de silence, d’être, tout simplement. La méditation est en fait une prise de conscience de l’essence même de l’être humain. Comme on peut s’en douter, accéder à cet état de sérénité et d’harmonie n’est pas chose facile et réclame un entraînement certain.

La sophrologie
On peut entendre parler de sophrologie dans divers contextes et penser, chaque fois, qu'il s'agit d'approches différentes. Pour la majorité des utilisateurs, la sophrologie est une technique de relaxation s'apparentant à l'hypnose, en ce sens qu'elle amène le sujet dans un état de conscience qu'on pourrait dire « désencombré ». Le sujet est alors capable de se concentrer d'une manière exceptionnelle sur un besoin spécifique. Il peut s'agir, par exemple, d'atténuer les douleurs causées par un traitement médical, de préparer un examen ou une compétition, d'abandonner une dépendance ou de réduire les effets du stress. Très largement inspirée des techniques du yoga et de la méditation, la sophrologie repose surtout sur des exercices mentaux et respiratoires, des visualisations et certains exercices corporels. Plusieurs exercices sont axés sur l'attention aux sensations physiques, car la représentation corporelle jouerait un rôle très important sur la conscience. En ce sens, la sophrologie pourrait faire partie des thérapies que l'on dit psychocorporelles.







[/url]http://www.tastout.ulg.ac.be/index.htm[url]

_________________
Le courage, ce n'est pas l'absence de peur; c'est l'action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu'engendre la peur de l'inconnu, du futur et du danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 294
Age : 32
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Le stress   Mer 7 Juin - 18:03

Les causes du stress

Un entourage harcelant (pressions exercées par des personnes auxquelles on ne peut pas échapper)

Des horaires trop chargés

Le manque de sommeil

Un grand changement dans le mode de vie

Le décés du conjoint (e), le divorce


Les effets du stress prolongé


Les réactions consécutives à un stress sont un phénomène naturel et nécessaire mais si ces réactions se prolongent, elles aboutissent aux malaises tels que :

les maux de tête, vertiges

insomnies

les troubles de la vision

la difficulté à déglutir

les douleurs musculaires de la nuque


l'hypertension artérielle et infarctus du myocarde

accélération de la fréquence cardiaque

augmentation du débit sanguin

l'hyperventilation, asthme, palpitations

l'excès du sucre dans le sang

les malaises digestifs et ulcères de l'estomac

le mal au dos

éruptions cutanées (eczéma), allergies

les colites

nervosité et anxiété

tumeurs

système immunitaire moins résistant et plus fragile aux infections

http://membres.multimania.fr/tipical/stress.html

_________________
Le courage, ce n'est pas l'absence de peur; c'est l'action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu'engendre la peur de l'inconnu, du futur et du danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 294
Age : 32
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Le stress   Mer 7 Juin - 18:08

http://www.servicevie.com/02Sante/Test_medical/Test25022002/test25022002.html

lien pour un test pour voir on vous en etes avec le stress

mes resultats=>Résultats:
Si votre total est égal à 5 ou plus, vous vivez dans un état de stress.

Examinez votre façon de vivre pour voir si vous pouvez éliminer certaines sources de stress.

Assurez-vous d'avoir un éventail d'activités relaxantes qui vous plaisent et arrivent à vous détendre, comme faire de l'exercice, écouter de la musique douce, parler à un bon ami, à un membre de votre famille, à un thérapeute ou à un ecclésiastique ou encore vous offrir une bonne rigolade avec un ami. Même préparer un bon repas sain pour le cœur peut être l'occasion de vous détendre, seule ou avec des amis ou des membres de votre famille

je vais travailler ceci a l'aide de la meditation pour ma part

_________________
Le courage, ce n'est pas l'absence de peur; c'est l'action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu'engendre la peur de l'inconnu, du futur et du danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinny
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le stress   Mer 7 Juin - 18:41

Merci Sab pour tout ca!
On peut dire que le stress c'est le maux du XXIème siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.slovenska.canalblog.com/
Sab
Sorcière en Chef
Sorcière en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 294
Age : 32
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: Re: Le stress   Ven 9 Nov - 22:17

10 gestes anti-stress

Le stress nous ronge au quotidien. Voici 10 gestes faciles à réaliser pour retrouver une zen attitude.



1. Ne manquez pas d'air !
Incroyable mais vrai : nous utilisons à peine 20 % de nos capacités pulmonaires. Lorsque nous sommes stressés, nous respirons encore plus mal. Résultat, notre diaphragme se ratatine et nos cellules manquent d'oxygène. On se sent alors épuisée et essoufflée dès que l'on monte trois marches. Pour retrouver une respiration ample et optimale, il suffit de lui accorder un peu d'attention. Asseyez-vous confortablement dans un fauteuil. Inspirez doucement par la bouche pendant 5 secondes, puis expirez par la bouche pendant 10 secondes. Répétez 10 fois, une fois par jour minimum.

2. Massez-vous de la tête aux pieds
La tension nerveuse se répercute même au niveau du cuir chevelu. Ainsi, plus on est stressé, plus il est rigide et tendu. Pour lui restituer sa souplesse et évacuer les tensions, rien de tel qu'un bon massage. Première étape : placez vos deux mains de chaque côté de la tête en écartant légèrement les doigts. Deuxième étape : effectuez de petits mouvements circulaires de manière à décoller le cuir chevelu. Ce geste doit être renouvelé sur tout le crâne en évoluant du front vers la nuque. Ce massage stimule en plus la pousse des cheveux en activant la micro-circulation locale.


Un autre moyen de se relaxer consiste à se masser (ou mieux, à se faire masser !) les pieds. Assis par terre en tailleur, ou sur une chaise, débutez le massage en pratiquant de petits mouvements circulaires avec vos deux pouces sur toute la surface de la plante du pied. Ensuite, avec un poing fermé, tapotez doucement la voûte et le talon. N’oubliez pas les orteils qui doivent eux aussi être massés et étirés chacun leur tour. Finissez en massant tout le pied, de la pointe vers la cheville.

3. Relaxez vos yeux en un clin d'œil
Placez vos mains en "coquille" (la paume ne doit surtout pas toucher les yeux) devant chaque œil. L'obscurité et la chaleur décontractent les globes oculaires ainsi que l'ensemble du visage. Un remède miraculeux pour tous ceux qui passent leurs journées rivés à un ordinateur.

4. Baillez sans retenue
Sous l'emprise du stress, on a tendance à se tasser. Résultat, nos muscles se contractent, notre dos se raidit et on gaspille de l'énergie inutilement. Pour en retrouver, il suffit de bailler à plusieurs reprises bouche grande ouverte et de s'étirer. Pour cela, tenez-vous debout, jambes légèrement écartées, puis levez un bras vers le plafond et portez tout le poids de votre corps de ce côté. Conservez cette posture pendant une minute avant de renouveler l'exercice de l'autre côté.

5. Evitez la crise de nerfs
Vous êtes sur le point d’exploser ? Pour évacuer une trop forte pression, il existe un truc infaillible : massez-vous le plexus solaire (petit creux situé entre les deux seins) avec une goutte d'huile essentielle de marjolaine mélangée à une de lavande (n’utilisez pas les huiles essentielles pures mais mélangées à un peu d’huile d’amande douce).

6. Mettez-vous au sport
La fatigue physique remplace avantageusement la fatigue psychologique engendrée par le stress. L'idéal consiste à pratiquer régulièrement une activité sportive afin d'évacuer ses tensions et de retrouver son calme intérieur. Au tennis et au squash, trop violents, préférez la gym, le jogging, le vélo ou la natation. Si vous manquez de temps, grimpez chaque jour les escaliers à pieds ou descendez une station de bus ou de métro avant votre arrêt habituel.

7. Voyez la vie en rose
Les couleurs auraient une influence sur notre mental. Le bleu outre-mer, par exemple, est la couleur idéale pour apaiser les personnes stressées. Le vert et le pourpre possèdent également des vertus relaxantes. Il est donc conseillé de porter ses couleurs lorsque vous êtes sous pression. Chez vous, vous pouvez également remplacer quelques ampoules blanches par des colorées. Cela réchauffe l’ambiance. Mais, attention, les couleurs doivent être "consommées" avec modération. Si on ne vit que dans un univers bleuté, on finit, paraît-il, par voir tout en noir !

8. Mettez-vous au parfum
Diffusées dans l'air, les huiles essentielles d'agrumes et celles de lavande ont des vertus apaisantes. Il suffit d'en verser quelques gouttes dans un rond en céramique et de l'appliquer sur une ampoule électrique ou un radiateur (les puristes préfèreront les diffuseurs électriques).

9. Prenez un bain de vapeur
Lorsque l'on est surmené, le corps ne parvient plus à éliminer ses toxines. Au bout d'un moment, il "s'encrasse" et fonctionne au ralenti, d'où cette sensation de fatigue omniprésente. Pour chasser les toxines et retrouver ainsi sa vitalité, buvez beaucoup d'eau et offrez-vous une séance de hammam par semaine. Sous l'effet de la vapeur, le cœur s'accélère et la pression veineuse s'accroît. Résultat, le sang afflue vers la peau, et les pores se dilatent pour permettre l'évacuation de la sueur et des toxines.

10. Faites une cure de sommeil
Le sommeil constitue une soupape de sécurité. Si on ne dort pas assez en période de stress, on finit par craquer. Pour éviter d'en arriver là, dormez un nombre d'heures suffisant chaque nuit. 8 heures, c'est l'idéal. Si vous ne pouvez pas vous les accorder, compensez en faisant plusieurs "breaks" dans la journée. A privilégier : une petite sieste de 20 minutes lorsque cela s'avère possible. A fuire : les pauses café-cigarette car ces deux excitants entretiennent le stress

http://absolufeminin.nouvelobs.com/sante/sante85_006.html

_________________
Le courage, ce n'est pas l'absence de peur; c'est l'action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu'engendre la peur de l'inconnu, du futur et du danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBloup24
Sorcier(e) actif(ve)
avatar

Féminin Nombre de messages : 92
Age : 26
Localisation : ile d'oléron
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: humpf   Ven 9 Nov - 23:38

AHAH, ouai ben c'est comme la spasmophilie y'a tous les symptomes du mondes !

Interessant tout de même Very Happy Very Happy merchiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le stress   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le stress
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Niveau de stress et son orientation : test
» Le stress peut faire vomir?
» Le Magnésium: un anti-stress naturel
» Des exercices pour réduire son stress en voiture
» Stress au travail, un bouddhiste vous épaule!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le petit coin de verdure :: L'Ether :: Les Mécanismes de l'esprit-
Sauter vers: